Suivez-nous
Mobile | © icondock.com
Twitter | © icondock.com
Facebook | © icondock.com
Newsletter | © icondock.com

Aromathérapie, Phytothérapie, Herboristerie, 48, rue Alsace Lorraine- Rezé




Samedi 19 Avril
13:57

La Théorie des Signatures


“Tout ce que la nature crée, elle le forme à l’image de la vertu qu’elle entend y attacher” Paracelse



La Théorie des Signatures
Il est arrivé dans la rubrique "les plantes de A à Z" d'évoquer la théorie dite des signatures.
Cet article a pour but d'expliquer en quoi consiste cette théorie.

Très tôt au cours de l'évolution, les hommes pour se soigner, ont utilisé les ressources de leur environnement naturel.
Les plantes tinrent une place très importante qui ne s'est jamais démentie.

Dans cette théorie les plantes ont souvent été chargées de sens, induits par leur morphologie, leurs couleurs ou bien a partir du milieu dans lequel elles prospèrent… et sont devenues des bases de remèdes supposés guérir un mal car elles présentaient certaines similitudes avec l’organe atteint ou des ressemblances avec certaines maladies.
On peut dire que c’est une médecine par analogie.

C’est Pline l'Ancien, Homme de lettres, Naturaliste, historien et militaire romain (23-79) qui cristallisa cette idée dans son Histoire naturelle en 37 livres qui est une des principales sources de connaissance de l'Antiquité.
On retrouve l'origine de la théorie des signatures en Grèce antique mais elle devait exister dans d'autres cultures.
C’est donc Philippus Aureolus Theophrastus Bombast von Hohenheim (1493-1541) dit Paracelse qui rend célèbre cette théorie des Signatures
La forme, la couleur des plantes, des animaux, des mains, etc. indiquent leurs affinités, correspondances avec d'autres choses, comme les organes.
Par exemple, « la racine de satyrion ( le bulbe plein, dur, et bien nourri qu’on choisit, auquel est attribuée la vertu propre du satyrion) est formée comme les organes génitaux de l'homme (du grec orchis: testicule), elle promet donc de restaurer par voie magique la puissance et le désir sexuels »

Ginseng
Ginseng
Les trois plus populaires aphrodisiaques vendus en Orient doivent leur prétendues propriétés à la bien nommée "théorie des signatures", une ancienne croyance comme quoi la forme, l'analogie d'aspect, de comportement, de couleur ou le matériau à l'origine d'un "médicament", d'une plante, déterminerait ses vertus thérapeutiques. Ainsi, la corne de rhinocéros, le bois de gazelle, et les racines de ginseng avec leur forme phallique (ou dans le cas du ginseng biscornu avec ses bouts de racines attachées, sa ressemblance avec le corps humain se terminant par un phallus) sont tous estimés être de puissants agents de virilité.

Quelques exemples :
La reine des prés et le saule … ils vivent dans des zones humides et selon la théorie des signatures doivent soigner les maladies provoquées par ce milieu c'est à dire les fièvres et les rhumatismes. Cet usage a été confirmé par la science moderne qui a donné raison à la théorie et découvert dans le saule et la reine des prés les constituants principaux de l’… ASPIRINE !

La tige de prêle rappelle la colonne vertébrale et est donc considérée comme efficace pour le mal de dos.

la chélidoine dont le suc jaune évoque la bile...

Les grains de café, Coffea arabica Linné, ressemblent aux deux lobes du cerveau. Ils permettent une action stimulante psychique et physique.
Et la nature est riche de tous ces exemples qui, utilisés empiriquement, ont avec les progrès de la science, livré leurs mystères ...

L’époque moderne utilisera la chimiotaxonomie, choix basé, dans un premier temps, sur la taxonomie, classification des plantes reposant, en premier lieu, sur leur morphologie.






Aromathérapie | Phytothérapie | Promotions | Qui Sommes Nous ? | Pharmacie Massonnet | Nutrition | Objectif Santé | Les Plantes de A à Z | Index Pathologies | Actualités